Odoo, logiciel de gestion d’entreprise

Pour offrir les meilleurs services à ses clients, Atout Persona a choisi d’utiliser le logiciel Odoo, un des logiciels de gestion d’entreprise les plus importants du marché.

Très en vogue, et en forte progression, Odoo, ERP open source, compte à ce jour plus de 2 millions d’utilisateurs dans le monde !

Portrait d’une société qui a vu le jour récemment, en 2005, loin, très loin de la Sillicon Valley, à Louvain-la-Neuve…

Historique

Un entrepreneur très ambitieux

Quel a pu être le point de départ d’une société aujourd’hui bien implantée sur son marché et qui connaît une croissance exponentielle?

Peu de choses, apparemment…Mais on le sait, “les pensées qui mènent le monde arrivent sur des pattes de colombe”, sans bruit, sans fracas, juste de façon très opportune.

Fabien Pinckaers, le fondateur d'Odoo

Fabien Pinckaers, le fondateur d’Odoo

Lorsqu’un jeune étudiant belge de 22 ans, décide, en 2002, de créer une société qui fera florès, c’est d’abord pour répondre à un besoin très concret : il fallait un logiciel pour gérer les flux de fûts de bière de la salle de fête du campus étudiant ! Odoo n’existe pas encore, ni même ses premières versions, mais c’est la pichenette embryonnaire appelée à mettre en mouvement un monde.

3 ans plus tard, en 2005, les ambitions de Fabien Pinckaers, puisque c’est de lui dont on parle, ont mûri, et lorsqu’il revient aujourd’hui sur son histoire, il affirme qu’à cette époque, son “rêve était de devenir leader sur le marché du management entrepreneurial, avec un complet logiciel open source.”

Un appétit énorme, pour un entrepreneur-né…

2005, la fondation de Tiny ERP

Tiny ERP était le premier nom d’Odoo.

A ce moment-là, c’est un progiciel libre de gestion intégré, ou plus simplement, un outil informatique pour aider le travail de gestion des entreprises.

Progiciel de gestion intégré ou ERP intégré? C’est la même chose, ERP étant l’abréviation anglaise de Entreprise Resource Planning.

Progiciel est un néologisme forgé en 1973 par Jean-Erick Forge, à partir de la contraction de produit et logiciel : il s’agit en fait d’un logiciel produit de manière industrielle et vendu sur les marchés de masse. La nouveauté de ce logiciel par rapport à ses prédécesseurs, c’est qu’il veut intégrer toutes les fonctionnalités. Inutile désormais de recourir à plusieurs logiciels spécifiques : avec un seul outil, vous pouvez remplir plusieurs tâches. Un peu le couteau suisse du logiciel…

Dans son domaine, l’ERP (c’est le nom le plus utilisé) permet ainsi aux entreprises de posséder en un seul logiciel, toutes les fonctions et les instruments pour gérer leur activité de A à Z. Notamment :

Ces différents modules sont intégrés dans la base de données d’un seul logiciel, qui facilite par conséquent grandement la gestion de l’entreprise, laquelle n’est plus forcée de s’éparpiller en prestataires…

“(…) il n’y a pas tant de perfection dans les ouvrages composés de plusieurs pièces, et faits de la main de divers maîtres, qu’en ceux auxquels un seul a travaillé. Les bâtiments qu’un seul architecte a entrepris et achevés ont coutume d’être plus beaux et mieux ordonnés que ceux que plusieurs ont tâché de raccommoder(…)” Descartes

C’est sur ce terrain de l’ERP que se lance Fabien Pinckaers en 2005, et si ses ambitions sont grandes (“changer le monde de l’entreprise”), le défi est de taille. Le leader du marché est, en effet, SAP, une société de 77 milliards de dollars…

Comme il le dit lui-même, il a fallu au jeune entrepreneur belge ne pas affronter cet écart qui aurait pu le décourager, et se plonger corps et âme dans la bataille : travailler 13 heures par jour, 7 jours sur 7 pendant 7 ans, sans répit, perdre ses amis et sa compagne, bref, se consacrer exclusivement au développement de sa société.

2008, Tiny devient Open

Avec un petit, tout petit (“tiny” en anglais) ERP, comment vouloir proposer des offres aux multinationales qui ont à gérer des milliers d’employés et des flux de millions, voire de milliards de capital?

En 2008, Fabien Pinckaers renomme sa société, qui devient Open ERP.

Le nombre de modules proposés à la “vente” (en fait, il ne s’agit pas de vente de licence, mais de prestations de maintenance) augmentent, la structure de l’entreprise et ses employés aussi…Un horizon plus serein se dessine. Serein, oui, mais calme, jamais. Le fondateur du futur Odoo est toujours en marche, dynamique, cherchant l’innovation pour concurrencer des leaders qui ont encore des dizaines de milliards d’avance sur lui.

En 2010, Open ERP compte pour sa part plus de 100 employés et un produit logiciel très compétitif. Et c’est l’occasion de prendre un tournant dans l’histoire de la société.

Open ERP se transforme alors, de prestataires de services qu’elle était (avec ses modules ERP), en éditeur de logiciels. Cela entraîna une révolution du modèle économique de la société, qui décida de cesser son activité avec les clients, et de se concentrer sur une offre de services de maintenance sur le web, qu’elle commence à vendre directement sur internet (alors qu’auparavant elle passait par un réseau de collaborateurs).

Or il fallait des fonds pour cela, surtout pour investir dans la recherche et développement : pas moins de plusieurs millions d’euros en fait !

Mais les succès d’Open ERP et la conviction de son leader donnent confiance aux partenaires, et ce sont finalement plusieurs investisseurs publics et privés, parmi lesquels Sofinnova Partners (société de capital risque indépendante, leader européen dans le financement de start-up), Xavier Niel (groupe Iliad et créateur de Free), Olivier Rosenfeld, la SRIW et XAnge, qui permettent de lever 3 millions d’euros.

Le but : développer la R&D et la force commerciale. Résultat ? Un chiffre d’affaires multiplié par 7 en 30 mois.

En 2012, Open ERP est la 1ère entreprise belge à intégrer le classement Deloitte Tecnhology Fast50, avec une progression de son chiffre d’affaires de 1 549% en 5 ans.

Les partenaires web sont désormais au nombre de 500, répartis dans 100 pays, et les contrats signés comptent six zéros…

Les signes positifs sont nombreux et visibles :

  • avec 1 000 installations par jour, Open ERP devient le logiciel de gestion le plus installé dans le monde
  • des analystes des 4 plus grands cabinets d’audits mondiaux (Deloitte, Pwc, Ernst&Young, KPMG) commencent à préférer Open ERP à SAP
  • Open ERP devient un sujet de BAC, au même titre que Word, Excel et Power Point
  • 60 nouveaux modules sont lancés chaque mois
  • en 2013, Open ERP compte 2 000 000 d’utilisateurs à travers le monde…

Odoo, vers de nouveaux sommets

Une nouvelle campagne de fund raising en 2014 permet de lever 10 millions de dollars (7,4 millions d’euros), grâce surtout à l’investissement des fonds de capital-risque français Sofinnova et XAnge (qui restent fidèles à Open ERP) et au fonds public wallon SRIW (fidèle, lui aussi).

Cet apport permet notamment de doubler la force commerciale de la société et d’augmenter le personnel en R&D (100 employés supplémentaires).

L’activité d’Open ERP se diversifie : ce n’est plus seulement la vente, la comptabilité, les achats et les inventaires dont elle s’occupe, mais elle met en place un e-commerce, installe des points de vente, un éditeur de site web, la gestion de production, de flotte,…et bien d’autres choses (plus de 3 000 modules en tout!).

Désormais, les activités de la société ne se limitent plus à l’ERP, et il faut changer de nom pour porter ces ambitions élargies : construction de solutions business à l’image de CMS, e-commerce, et, ajoute Fabien Pinckaers, qui sait, des fusées et des voitures sans conducteurs dans l’avenir…

Le nom de cette promesse, c’est Odoo, baptisé en 2014, et dont la dernière version, sortie en octobre 2015, est Odoo 9.

Et l’on entend déjà chuchoter que le succès d’une entreprise peut être pressenti au nombre de O qu’elle compte dans son appellation…Un simple augure, rien de plus, mais qui trouve étrangement sa place ici.

Logo Odoo

Les services d’Odoo

La marque de fabrique

L’originalité d’Odoo est de proposer des logiciels gratuits sur le web – erp gratuit – (basés sur des licences open source), et d’un autre côté, de prendre une rémunération pour des services de maintenance et d’hébergement dans le cloud (c’est-à-dire dans les systèmes de stockage gérés à distance par internet).

Cette originalité, en fait, se rapporte plus généralement à l’invention du logiciel libre, dans les années 1970.

Les fonctionnalités d’Odoo

Les logiciels que développent Odoo pour les entreprises sont des logiciels de gestion. Leur but est de couvrir toutes les étapes du développement et de la gestion d’une entreprise, de la création de son site web jusqu’à la comptabilité.

On trouve ainsi des modules pour les activités et domaines suivants :

  • Vente : flux des ventes, création de devis en ligne, relation au client dans le CRM Odoo. Ce CRM open source compte parmi les plus puissants du marché ! Pour vous donner une idée d’autres CRM, lisez notre top 5 des logiciels de gestion commerciale open source.
  • Clients : carnets d’adresses
  • Production : gestion de la production et gestion des projets, création de tâches et tickets via adresse email dédiée dans chaque projet, enregistrement des heures de travail dans chaque tâche d’un projet
  • Ressources : fabrication et planification, gestion d’entrepôt avec commandes automatiques, gestion du parc automobile
  • Comptabilité et finances : balance, gestion de la paie, des notes de frais
  • Ressources humaines : processus de recrutement,  évaluation et annuaire des employés
  • Internet : création de site internet (CMS open source), e-commerce, gestion des évènements et vente de tickets en ligne, réseaux sociaux, gestion de documents, blog et articles, campagnes e-mail marketing, optimisation AdWords, fonctionnalité tchat, automatisation des leads, sondages
  • Point de vente 

    E-commerce, nouveau module d'Odoo

    E-commerce, nouveau module d’Odoo

Les références d’Odoo

Parmi les clients d’Odoo, des multinationales leaders dans leur activité, notamment :

Quelques marques qui ont fait confiance à Odoo...

Quelques marques qui ont fait confiance à Odoo…

Odoo en 2016

  • 2 000 000 d’utilisateurs
  • 730 partenaires d’implémentations dans le monde
  • 300 employés (la majorité en Belgique, mais aussi beaucoup en Inde, et aux Etats-Unis)
2017-09-19T15:45:49+00:00

Laisser un commentaire